POUET

Je ne te demande pas de devenir moi.

Tu cours après un rôle qui ne te convient pas. Tu penses que la maîtrise de tous les rôles est le but. Je te dis que tu te trompes.

Celle qui croit devoir gérer tous les rôles, celle à laquelle tu t’identifies le plus souvent n’est pas capable. Elle n’est pas capable d’unifier divin et « t’es rien ». Elle n’est pas capable d’écrire le texte en même temps qu’elle le joue. Elle n’est pas capable d’écrire le texte en même temps qu’elle le joue parce qu’elle souhaite se cacher. Elle souhaite bien paraître. Elle me craint. Elle me fuit.

Je suis la part qui écrit le texte. Je suis la part qui dessine le décor. Je suis la part qui lui offre sur un plateau les expériences qui la mènent sur le chemin de ses rêves.

Dis-lui que je l’aime. Dis-lui que je t’aime. Dis-lui qu’elle peut baisser les armes. Dis-lui qu’elle n’est jamais en danger. Dis-lui que je veille sur elle. Dis-lui que je connais ses rêves. Dis-lui que je la guide vers ses rêves et que la confiance, la foi qu’elle me porte est l’ingrédient juste. Dis-lui qu’elle n’a besoin de personne pour s’aimer tel qu’elle est. Dis-lui que je t’aime.

Rends-moi ma couronne. Laisse-moi te guider. Laisse-moi insuffler tes inspirations comme tes expirations. Mets-toi au service du rythme de tes émotions. Mets-toi au service de la vie qui te traverse. Écoute tes peurs, laisse-les s’emparer de toi. Laisse-les te façonner, embrasse-les, reconnais-les, pleure les et laisse-les s’en aller comme elles sont venues.

Embrasse tes désirs. Lorsque je te le susurre, embrasse, aime, caresse, cajole, non pour être aimée, fais-le pour vivre l’amour qui coule dans tes veines. Fais-le pour expérimenter l’être aimant et puissant que tu es.

Tu ne dois rien à personne. Tu te dois juste ta propre sincérité envers toi-même. Aucun de tes actes ne t’engagent. Chacun de tes actes peut être défait et refait à souhait. Tu agis selon tes perceptions. Celles-ci sont changeantes. Il est donc sage de revenir sur tes actes lorsque cela t’inspire.

Aime pour aimer et non pour investir. Aime pour aimer et non pour chercher ta sécurité.  Aime pour aimer, déteste pour détester, laisse ton ombre comme ta lumière colorer ton monde.

Tu as le droit de jouir de tes jours comme de tes nuits.

Mets-toi à mon service. Mets-toi au service de ton ressenti. Mets-toi au service du respect et de l’amour que tu te portes.

Aujourd’hui tu es Femme. Aujourd’hui tu es Reine. Que ton Règne soit.

Je t’aime, je m’aime, je nous aime

Categories: Textes

5 Responses so far.

  1. NATHALIE ETTEN dit :

    La louve s’incline aux portes des royaumes d’une femme chevauchant ses parts sauvages et intimes . Qu’est ce que je sens dans le vent qui me guide ? . Qu’est ce qui me plait quand je me goute ?. Qu’est ce que je vois quand je me touche . Est ce que sentir que l’on existe , c’est exister ? Aimer pour aimer, Nous savons et ne connaissons rien, Nid du début Nid De la fin Sans cesse nous nous réinventons en ce nous . En l’amour que nous sommes. Tout contre et pour cet amour. Les Épousailles des contraires dans ce monde dual sont des proies faciles à déjouer. Alité en cette personne sans cesse je me crée . J’aime m’aimer j’aime me manquer j’aime tout dans ces pleins , ces creux cabossés ,ses fées, ses comptes. C’est comment de jouer à cache cache quand on est aveugle et clairvoyant?

  2. jackfruit dit :

    Hello, yeѕ this articlе is in fact nice аnd I have learned lоt of things from it about blogging.

    thanks.

  3. Dorothée dit :

    Ç’ est une magnifique Déclaration de la Liberté d’ Être et d’ accepter ses émotions , notre senti en le vivre de notre humanité. Tout y Est et plus encore ..:)
    Accueil de soi, et restauration pour Accueillir l’ Autre . Tout cela Est si profond que les mots disparaissent dans le Silence , ils semblent si fades. 🙂

  4. Laetitia dit :

    Merci Romain.
    C’est comme une autorisation et une invitation à être la femme que je veux être…

Leave a Reply