L’intention ne se choisit pas

L’intention n’est pas une notion qui se choisit mais une notion qui s’entend, une notion dont on se souvient.

Le premier niveau de cette confusion vient du rapport à la responsabilité. Un individu qui se considère responsable des conséquences de ses actes (au sens de potentiellement capable de poser une bonne ou une mauvaise action) se doit de choisir une intention en cohérence avec un système de valeur validé par son groupe dans le but de ne pas être blâmé.

On entre alors dans la ronde du « qui dois-je être pour être reconnu », qui renvoi au « dites-moi ce qui est bien et ce qui est mal que je sache ce que je dois être » !

Le second niveau de cette confusion vient de l’oubli du lien qui nous unis avec l’ailleurs, l’envers ou encore le plan élargi, enfin on le nomme comme on veut.

Nous sommes chacun ici pour apporter quelque chose d’unique à ce monde. Notre originalité, notre particularité enrichit l’expérience collective et c’est lorsque nous acceptons de vivre consciemment cette exclusivité que nous pouvons percevoir en conscience la danse de l’univers qui nous accouche et nous enlace.

Notre originalité est « facile » à vivre lorsqu’elle n’entre pas en contradiction avec la morale de notre groupe. Mais lorsque ce n’est pas le cas nous inventons le choix de ne pas être fidèle à ce qui nous anime profondément et nous jouons à « par-être » ce que nous pensons que les autres attendent de nous.

Ce schisme du conscient est à l’origine de bien des déconvenues car il existe un niveau (que j’appelle énergétique) sur lequel il nous est impossible de « par-être » autre chose que ce que nous sommes. Ce niveau est prépondérant au plan sur laquelle nous avons l’habitude de poser notre attention bien qu’il soit possible d’avoir conscience des mouvements qui s’y jouent. Sur ce plan énergétique (inconscient dans sa majeure partie) nous irradions toujours ce que nous sommes dans notre unique particularité et les autres nous accueillent bien en fonction de ce que nous jouons à ce niveau-là .

Il est ainsi possible d’avoir l’impression d’offrir de la tendresse et de vivre l’expérience de recevoir de l’agressivité et/ou du rejet. Il est ainsi possible de croire faire son maximum pour atteindre un objectif et de vivre l’expérience « d’échouer grossièrement » etc…

L’intention ne se choisit pas au niveau conscient. Elle provient de ce que nous sommes au-delà  du personnage et ne peut être ignorée au moins sur le plan énergétique. Ce que le conscient peut « faire » c’est ETRE à l’écoute de ce que lui fait vivre l’instant et s’abandonner à expérimenter ce qu’il ressent comme juste au-delà de toute morale ou bienséance.

« Là où il y a choix, il n’y a pas liberté.

Le choix implique la confusion, pas la clarté.

Quand on voit très clairement quelque chose, il n’y a pas de choix, il n’y a que l’action.

Seul un esprit confus choisit. »

Jiddu krishnamurti

JK exprime ici l’idée évoquée plus haut : le personnage n’est pas ici pour choisir mais pour vivre, ressentir, se laisser traverser par ce que les autres niveaux ont déjà  préparé pour lui.

L’expérience de « ce qui est » gagne en clarté à mesure que l’attention se pose toujours plus sur les interactions entre celui qui s’identifie au personnage et les autres parts qui le caractérisent sur d’autres plans.


Partager


Wahou !
A la mesure à laquelle nos vies, nos émotions, nos repères et …
Documentaire, complotisme et nouveau monde
Le documentaire qui fait fureur met en évidence que le gouvernement, les …
Réseau et dépendance affective
Elle est belle, elle est puissante, elle est grisante l’énergie que la …
Ne me protège pas
Je te sens, je te sais, je nous vois. Je te vois, …
Action ou contemplation ?
Thérapie ou coaching, méditation ou mouvement, être ou faire ?  Mon cœur …
Laisse la vie courir après toi
Tu as été éduqué et domestiqué à te battre pour obtenir. Tu …
Addictions
Vivre humain ici est une vie de besoins. Une vie de besoins …
Silence
Silence avant le grand saut. Silence de la vie qui pousse. Silence …
Caca magique
Et si on devait protéger la planète ? Et si on devait …
Psychose collective et vérité intime
Il y a ce que l’on dit de l’humain, de la société, …
Laisse vivre les Hommes
Les Hommes mentent, salissent, construisent, embrassent, abusent, volent et créent.  Les Hommes …
Tu es perdu
Oui ça bouge. Tu t’offres de la sincérité. Tu t’offres de te …
Héritage
Te crois-tu trop incapable que tu souhaites te rassurer par tes lois …
Danse avec le temps
Souviens-toi lorsque nous étions enfants. Souviens-toi lorsqu’en début d’après-midi nous allions jouer. …
Mourir
Ça veut dire quoi mourir ? Qu’est-ce qui meurt ? Qui est-ce …
Ce gamin qui chante en moi
Ce gamin qui chante en toi c’est ce que tu es dans …
Tu n’es pas créateur
On a eu la vague du « retrouve ton pouvoir créateur » …
Arrête de te la péter
Ce que tu perçois, ce que tu comprends n’est jamais vrai. Ce …
Tu es belle
Quelle est cette extériorité que tu tentes d’amadouer, de juguler, de domestiquer …
Tu es chez toi
Prendre du recul, relativiser, voir le verre à moitié plein, positiver, se …

Laisser un commentaire