POUET
 
 
Oui ça bouge. Tu t’offres de la sincérité. Tu t’offres de te regarder et de te reconnaître comme tu ne l’as jamais fait. C’est un cadeau, une aventure. Profite de la réorganisation. Offre-toi l’espace et le confort pour surfer cette vague.
 
Plus rien ne sera comme avant. C’est effrayant. Rien ne t’oblige à réagir. Aucune branche ne t’évitera de continuer cette chute vers les trésors de tes profondeurs.
Tu es perdu. Tu fais face à l’inconnu. Tu vis une phase d’inspiration. Il n’y a rien à faire, rien à choisir, rien à rattraper. Aucun responsable n’est à pointé du doigt. Ta tristesse n’a pas besoin de bouc émissaire pour mériter de t’offrir ces larmes qui coulent sur tes jolies joues.
Cette vague qui te submerge peut être un enfer si tu tentes de la maîtriser, de la contenir, de la comprendre. Cette même vague t’offre de vivre ton paradis si tu lui permets de n’avoir aucun autre sens que celui de l’extraordinaire intensité qu’elle fait vibrer dans tes veines.
 
Offre-toi l’espace pour vivre et recevoir cette intensité. Laisse cette vague te changer à jamais.
Lorsque cette inspiration aura fait sont office elle passera le relais à une vague d’expiration. Dans ton expérience tu sauras clairement dans quelle aventure tu souhaites plonger.
 
Ne te méfie pas de toi. Si toi tu t’abandonnes qui prendra soin des hommes et des femmes qui dansent en toi. Personne ne sait ce qui est juste pour toi. Personne ne peut comprendre ce brouillard qui t’entoure. Tu es la seule à pouvoir reconnaître que tu es perdu. Tu es le seul à pouvoir reconnaître qu’aujourd’hui tu ne sais pas.
 
Tant que tu ne sais pas ne bouge pas. Lorsque le brouillard laissera apparaître un chemin, tu seras le seul à savoir t’y aventurer.
Categories: Textes

Leave a Reply