Wahou !

Wahou ! Ça continue, ça s’accélère, ça virevolte et ça danse !

A la mesure à laquelle nos vies, nos émotions, nos repères et notre perception des réalités se transforment ; le monde, la macro-situation, les grandes trames elles aussi prennent un nouveau chemin, reviennent à elle-même, se redressent et honorent leur essentiel.

C’est un peu comme si nous avions cru que le réel n’avait toujours été et ne serait toujours qu’une fatale et  interminable fuite ascensionnelle. Mais non, c’était une ascension de montagne russe et ça y est, nous sommes au sommet. Nous amorçons la descente, l’énergie emmagasinée est maintenant libérée et il est le temps des sensations, de ressentir, de se relâcher, de rire, d’observer, de se sentir vivre et de profiter de la puissance du voyage.

Oui, nous allons mourir c’est certain, d’une manière ou d’une autre et certainement pas sous la forme et sous les compréhensions auxquelles nous pourrions nous attendre. Le tour de manège à une fin. Mais avant ça, nous allons jouir. Nous allons ressentir, aimer, contribuer, tendre la main, accepter les mains tendues, nous investir, nous engager, marcher, vivre, bâtir et recevoir le fruit de nos prières, le fruit de nos souhaits, le fruit de nos pensées pour ce monde, pour notre monde, pour le monde que tu es.

Il est aujourd’hui question de faire confiance au monde. C’est le prix à payer pour que ce monde puise en lui les ressources nécessaires pour invoquer une réalité imbibée d’un bon sens intuitif, humain, aimant et toujours enthousiaste devant l’enthousiasme. Nous sommes allés jusqu’au paroxysme de la croyance selon laquelle nous devions être d’excellents exécutants, et l’embranchement présent nous propose soit d’éteindre l’étincelle pour devenir des unités informatiques programmables, contrôlables et débranchables ; soit d’abandonner les efforts épuisants et inhumains que demande le déni de dignité, le déni de légitimité, le déni de la présence de l’architecture galactique qui te chuchote à l’oreille que tu es elle, que tu es régis par les mêmes lois qui font vivre les étoiles, synchronisent les révolutions des astres et essaiment la vie qu’entre autre tu expérimentes en tant qu’humain ici et maintenant.

Selon l’angle de ce second choix, chacun d’entre nous est à son poste, à sa juste place et les petites choses sont nos leviers de contributions, de dons et de réception. Nos élans sont nos sources de nutriments et la reconnaissance de nos besoins est notre capacité d’enrichissement.

 Les petites choses, les petites peurs, les petites hontes, les petits désirs, les petites timidités, les petits courages, les petits plaisirs ; voilà les seuls choses qui demandent ton attention, ton soin et toute ta présence. Il ne t’est pas demandé d’évoluer, de réussir ou d’avoir honte de ce que tu as été. Il t’est demandé de ne rien changer. Pas une virgule, pas un mot, juste de reconnaître que tu es beau comme ça, que tu es belle comme tu ne te comprends pas, que tu l’as toujours été et qu’il n’en sera jamais autrement.

Ne change rien, avance doucement, souris de toi, cajole-toi, occupe-toi du tout petit espace sensoriel qui t’es confié et laisse tout le reste du monde s’occuper du reste du monde.

C’est courageux, ambitieux et généreux d’être venu ressentir et incarner ce que ce monde avait besoin de purger, de soigner et de sublimer. Souviens-toi de qui tu es, souviens-toi d’où tu viens, souviens-toi que tu t’aimes, souviens-toi que tu aimes vivre cette vie, souviens-toi que c’est ton choix, souviens-toi que tu es venu pour vivre ce qu’il se produit maintenant sur cette planète.

Merci


Partager


Documentaire, complotisme et nouveau monde
Le documentaire qui fait fureur met en évidence que le gouvernement, les …
Réseau et dépendance affective
Elle est belle, elle est puissante, elle est grisante l’énergie que la …
Ne me protège pas
Je te sens, je te sais, je nous vois. Je te vois, …
Action ou contemplation ?
Thérapie ou coaching, méditation ou mouvement, être ou faire ?  Mon cœur …
Laisse la vie courir après toi
Tu as été éduqué et domestiqué à te battre pour obtenir. Tu …
Addictions
Vivre humain ici est une vie de besoins. Une vie de besoins …
Silence
Silence avant le grand saut. Silence de la vie qui pousse. Silence …
Caca magique
Et si on devait protéger la planète ? Et si on devait …
Psychose collective et vérité intime
Il y a ce que l’on dit de l’humain, de la société, …
Laisse vivre les Hommes
Les Hommes mentent, salissent, construisent, embrassent, abusent, volent et créent.  Les Hommes …
Tu es perdu
Oui ça bouge. Tu t’offres de la sincérité. Tu t’offres de te …
Héritage
Te crois-tu trop incapable que tu souhaites te rassurer par tes lois …
Danse avec le temps
Souviens-toi lorsque nous étions enfants. Souviens-toi lorsqu’en début d’après-midi nous allions jouer. …
Mourir
Ça veut dire quoi mourir ? Qu’est-ce qui meurt ? Qui est-ce …
Ce gamin qui chante en moi
Ce gamin qui chante en toi c’est ce que tu es dans …
Tu n’es pas créateur
On a eu la vague du « retrouve ton pouvoir créateur » …
Arrête de te la péter
Ce que tu perçois, ce que tu comprends n’est jamais vrai. Ce …
Tu es belle
Quelle est cette extériorité que tu tentes d’amadouer, de juguler, de domestiquer …
Tu es chez toi
Prendre du recul, relativiser, voir le verre à moitié plein, positiver, se …
Je t’aime mon fils
Je ressens cette douleur. Je communie avec ta peine. Je suis en …

Laisser un commentaire